Facebook, une fenêtre sur l’immobilier

Comment, mais surtout pourquoi, devrait-on aujourd’hui sérieusement réfléchir à l’utilisation des réseaux sociaux sur le web – et principalement Facebook – dans le cadre de l’immobilier ?

Certains acteurs du web et de l’immobilier se sont réunis pendant le Forum FF2I pour exprimer leurs arguments, leurs craintes et leurs objectifs.

Etaient présents : Godefroy Jordan (LogicImmo), Franck Desvignes (BNP Paribas), Christelle Marchand (Cogedim), Laurence Garbatini (Coldwell Banker), Stéphane Vié (réseau ORPI) et Anne Sophie Bordry (Directrice des affaires publique Facebook France et Europe du Sud).

Vous êtes agent immobilier ou un autre professionnel de l’immobilier. Que faut-il retirer de ce forum ?

La principale interrogation est : comment faire acte de présence immobilière et donner vie à ma marque, mon produit, mon service sur ce support dédié au marketing viral et conversationnel ?
Et en corollaire : comment distinguer et me distinguer sur ce réseau qui mélange les genres, privé et professionnel.
A ce propos, il est assez surprenant que la représentante de Facebook n’est pas clairement spécifié qu’aujourd’hui il est possible de partager du contenu suivant des listes de cibles pré-renseignées, donc de cloisonner autant que possible les champs privé et professionnel.

Ce forum a permis de poser le problème de l’usage de Facebook en esquissant des pistes marketing pour l’immobilier. Des pistes, certes assez classiques qui mériteraient d’être étoffées et articulées de façon plus originales, mais qui ont le mérite de défricher le terrain pour les e-beotiens que sont la plupart des professionnels du marché immobilier.

Il fût aussi, et fort heureusement, évoqué la problématique du contenu, et la question de son potentiel d’attractivité face à la cible visée. Toutes les marques ne sont pas partenaires du tennis et du cinéma, se pose alors la question du contenu qui portera au mieux le « branding ».

En résumé, ce que les professionnels de l’immobilier doivent se dire face à Facebook est :

  • Quel contenu sera le meilleur agent de prospection et comment l’organiser pour gagner en notoriété et en image ?
  • Quel contenu sera le meilleur agent de fidélisation et comment le mettre en scène sur les réseaux ?

La question n’est donc pas d’y être totalement, à moitié ou pas du tout mais que « fabriquer » avec ?

YD

Share your opinion! Post your thoughts.